Synthèse de l’argumentation

14 Juil, 2023Arguments1 commentaire

Synthèse de l’argumentation en défaveur du projet

 

Nous refusons que ce projet soit implanté à cet endroit car :

  • Il constitue une pollution visuelle, d’autant plus insupportable à Dunkerque, où une grande partie du territoire a largement été sacrifié à l’industrie. Ce projet aboutirait à une notion d’enfermement industriel.
  • Ce projet constitue une trahison de la politique du croissant vert menée par nos élus dans les années 70 pour préserver le côté Nature de la partie EST de la Communauté Urbaine de Dunkerque.
  • Ce projet, avec des éoliennes de 300 m de haut, pourrait porter atteinte aux nombreux monuments historiques classés et protégés des Dunes de Flandres, dont les deux beffrois de Dunkerque classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.
  • Il se trouve dans une zone Natura 2000.
  • Il se trouve au milieu d’un entonnoir migratoire unique au monde. Les associations telles que Goeland, Le Clipon, le GON, la LPO, WWF et Sea Shepherd s’opposent à l’implantation de ce parc à cet endroit.
  • Les promoteurs auront l’autorisation de DESTRUCTION d’au moins 31 ESPECES PROTÉGÉES dans cette zone protégée. Un véritable écocide en puissance.
  • Le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) a émis un avis défavorable à ce projet.
  • L’Autorité environnementale (Ae) retoque le projet éolien en mer de Dunkerque.
  • La DREAL a émis des avis négatifs pour le développement de l’éolien dans cette zone.
  • Ce site va engendrer des pollutions chimiques au métaux lourds (anodes sacrificielles) ou à cause des dégradations liées à l’érosion (gaz SF6, huiles, plastiques – bisphénol A, et autres débris des pales). Sans parler des pollutions en amont et en aval pour l’extraction des matières premières, le transport et le recyclage.
  • Ce site va engendrer des infrasons qui vont faire fuir les mammifères marins. On ne sait toujours pas aujourd’hui si les sites industriels offshore sont la cause d’échouages de mammifères marins.
  • Les études d’impact, et notamment le respect de la norme ERC, n’ont pas été menées avant le débat et l’enquête publique, ce qui constitue une infraction au regard du code l’environnement.

 

  • Il se trouve sur le site historique de l’opération Dynamo. Les anciens combattants anglais parlent d’une véritable profanation de ce site historique !
  • Ce site industriel va perturber les radars militaires du secteur. Il peut donc mettre en péril la sécurité du territoire.
  • Ce projet va à l’encontre du développement de la politique touristique du territoire entamée ces dernières années et met en péril l’obtention du Label GRAND SITE DE FRANCE.
  • Les consultations locales n’ont pas été mises en place au niveau des communes, comme le demandent les habitants. Ce qui constitue une infraction au regard du code de l’environnement.
  • Le président de la région des Hauts de France Xavier Bertrand a demandé en 2020 la mise en place de ces consultations locales.
  • Les panneaux illustrant les photomontages des promoteurs n’ont toujours pas été installés sur les digues des communes concernées. Pourtant la CNDP le réclame depuis le début du débat public.
  • A ce jour, plus de 23.000 personnes ont signé la pétition et s’opposent à l’emplacement de ce GIGA SITE INDUSTRIEL ÉOLIEN à cet endroit. Plus les personnes s’informent sur le sujet et plus l’opposition grandit.
  • Le 29 septembre 2023, 3 communes – Bray-Dunes, Zuydcoote et Ghyvelde – sur les 4 qui se sont exprimées, ont voté CONTRE l’implantation de ce projet et l’autorisation de destruction d’une trentaine d’espèces protégées au sein de la zone protégée Natura 2000.
  • Les Belges ont porté plainte au niveau de la Cour de l’UE pour « atteinte grave à la souveraineté belge » selon 9 points.

 

  • En France, les éoliennes CONTRIBUENT au réchauffement climatique à cause du back up au gaz ou au charbon pour compenser l’intermittence des éoliennes.
  • Il existe déjà sur le territoire une production d’électricité bien meilleure en émission de CO2 et pilotable, avec la centrale nucléaire de Gravelines. Avec bientôt l’arrivée de 2 EPR, ce qui rend ce projet éolien d’autant plus inutile.
  • C’est aussi pour cette raison que nous estimons que la « raison impérative d’intérêt public majeur » , avancée pour l’autorisation de DESTRUCTION d’ESPECES PROTÉGÉES, ne peut être retenue pour ce projet, du fait d’installations de productions électriques déjà présentes sur le territoire et émettant moins de CO2 qu’une centrale éolienne en mer.
  • Ce projet va faire baisser la valeur des biens immobiliers en bordure de mer, jusqu’à 40% selon certaines études.
  • Ce projet est un gouffre financier pour les contribuables français et nous n’avons aucune garantie qu’EDF ne revende pas ses parts à un promoteur étranger, comme Enbridge ici, comme nous avons pu le voir pour le terminal méthanier avec Fluxys.
  • La cour des comptes a alerté sur « les mécanismes de soutien dont les conséquences financières ont été mal appréciées ».
  • L’énergie éolienne n’est pas rentable et ne peut survivre sans des subventions d’Etat ou des tarifs de rachat à prix fixe. Une aberration dans un marché libéral.
  • Nous dénonçons une subvention d’Etat de 2 Milliard € alors que le projet est estimé par les promoteurs à 1,4 Milliard €. Pourquoi une telle différence ?
  • Ce projet à 1,4 Milliard € ne fournira que trop peu d’emplois locaux, 50 au mieux, avec un coût de revient pour un emploi à 28 millions € / emploi.